Le Keren Hayessod œuvre pour l’Alyah et l’éducation dans l’Etat d’Israël, et telle était la voie de mon père, le Rabbin Ovadia Yossef, de sainte mémoire. »


De G.à D. : Judith Oks, vice-présidente du Keren Hayessod de France aux côtés de Adina Bar-Chalom

De G.à D. : Judith Oks, vice-présidente du Keren Hayessod de France aux côtés de Adina Bar-Chalom

Des propos tenus le 17 octobre par Adina Bar-Chalom, la fille de feu le Rabbin Ovadia Yossef, ancien Grand Rabbin d’Israël et illustre érudit dans le domaine de la Loi Juive.

Madame Bar-Chalom a tenu ces propos au cours d’une rencontre au siège du Keren Hayessod à Jérusalem avec des dirigeants de l’organisation, notamment le président du Keren Hayessod de France, Richard Prasquier, la vice-présidente Judith Oks et le vice-président Alain Belhassen, actuellement en Israël, dans le cadre d’un voyage d’étude. Au cours de leur visite, les membres de la délégation française ont pu visiter les projets de l’Agence juive, soutenus financièrement par le Keren Hayessod.

Madame Bar-Chalom a souligné l’appui accordé par son père au Collège Haredi de Jérusalem qu’elle préside, selon le principe connu en hébreu, qui relie Torah, travail et droiture (Thora, avodah, dérekh éretz). « Actuellement 9000 étudiants du courant Haredi (orthodoxe) sont inscrits dans des institutions universitaires » a-t-elle ajouté. Mon père rêvait de former des étudiants de yechiva, de leur enseigner des langues étrangères, afin qu’ils se rendent à l’étranger pour faire venir des Juifs en Israël et les éduquer. »

Au cours de son intervention devant les membres de la délégation française, le Directeur Général du Keren Hayessod, Greg Masel, s’est réjoui que les membres de la délégation aient pu constater de visu, l’importance des besoins et le nombre de personnes qui attendent de l’aide du Keren Hayessod.

« Sous la direction de Richard Prasquier, a ajouté M. Masel, vous serez de ceux qui contribueront à l’aide à l’Etat d’Israël, pour satisfaire des besoins prioritaires du pays. Il s’agit là d’une énorme responsabilité mais aussi d’un très grand privilège. Merci de consacrer de votre temps pour permettre le renforcement des liens entre les Juifs de l’étranger et l’Etat d’Israël. »

Les membres de la délégation française ont ensuite rencontré le président de l’Agence Juive, Nathan Charansky, avant de poursuivre leur visite dans le sud du pays.
A noter encore que plusieurs responsables du Keren Hayessod de France ont accordé des interviews au site français du Keren Hayessod et que, le président de l’Organisation, Eliezer(Moodi)
Sandberg, a présenté le nouveau président du Keren Hayessod de France, Richard Prasquier, au premier ministre Benjamin Netanyahou, à la présidence du Conseil, à Jérusalem.

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

*