La division féminine internationale du Keren Hayessod a organisé du 12 au 15 juin 2014, un séminaire sur le thème « identité juive et développement du leadership » à Budapest, en Hongrie. Durant ces quelques jours, intenses, studieux et émouvants, des femmes d’Amérique centrale, d’Amérique du sud, d’Europe et d’Australie, se sont retrouvées pour confronter leurs idées et leurs expériences de militantes au sein du Keren Hayessod.

photo 10.JPG

Certaines participantes y militent depuis des décennies, d’autres sont de nouvelles recrues, telles les femmes de la délégation hongroise ou encore, celles de la délégation française qui vient de se reconstituer à la suite de la renaissance du Keren Hayessod en France. Toutes veulent unir leurs forces pour aider Israël et ses habitants les plus défavorisés.

Le choix de Budapest comme lieu de notre séjour est hautement symbolique et ne doit rien au hasard. En effet la Hongrie, alliée de l’Allemagne au début de la guerre, a vu sa population juive diminuer de deux tiers, en à peine deux mois en 1944. Après-guerre, le pays est tombé sous le joug communiste, condamnant les Juifs survivants, au silence. Ce n’est que depuis les années 90, après l’éclatement de l’empire soviétique, que cette communauté entravée dans ses aspirations, renaît peu à peu.

Cette identité juive retrouvée est telle que le Keren Hayessod a pu s’implanter l’année dernière en Hongrie entraînant tout naturellement dans son sillage, la création d’une division féminine locale. Les femmes que nous y avons rencontrées, riches de leurs parcours exceptionnels, nous ont fait partager leur foi et leurs rêves d’avenir.

Nous avons visité plusieurs institutions juives : l’école Lauder dirigée par le Dr Hanna Szeszler, bruissant d’enfants créatifs et épanouis – l’époux de cette femme dynamique et charmante n’est autre que le président du Keren Hayessod hongrois- , le centre communautaire attenant à la somptueuse synagogue de la rue Dohany et le centre culturel israélien, foisonnant d’activités.

Nous avons succombé au charme et à l’enthousiasme d’Aniko Ungar, présidente de la division féminine Hongroise. Véritable célébrité dans son pays, cette magicienne professionnelle s’est distinguée lors du championnat international féminin de la magie !
Nous avons été touchées par ces femmes hongroises, heureuses de leur identité retrouvée et amoureuses d’Israël, qui leur a permis de redécouvrir la fierté d’être juives.

Nul doute que ce séminaire riche en émotions et en rencontres stimulera ses participantes pour la campagne de collecte à venir… (Par Danielle Bellity)

Un commentaire, RSS

  • Attia sylvere

    dit sur:
    juillet 3, 2014 à 5:24

    Bravo à toutes et félicitations aux trois Juju que je connais si bien

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

*