Village de jeunes : pour la jeunesse marginalisée

L’augmentation du nombre d’enfants et d’adolescents en situation de risque constitue l’un des problèmes sociaux les plus préoccupants en Israël. A ce jour, des dizaines de milliers d’enfants ont été retirés à leurs familles parce qu’ils s’y trouvaient en danger. Les villages éducatifs permettent à ces enfants de recevoir, au sein d’un cadre résidentiel structurant, l’attention et les soins dont ils ont besoin pour dépasser leurs souffrances et s’épanouir.

Ce qui avait commencé comme une opération de sauvetage pour soustraire des enfants juifs à l’Allemagne nazie est devenu aujourd’hui un réseau très efficace, qui change considérablement la vie de ces jeunes Israéliens en situation de risque. Au cours de leurs 70 ans d’existence, les Villages d’enfants ont accueilli et aidé plus de 350 000 enfants et adolescents, issus, pour un grand nombre d’entre eux, de l’ex-URSS et d’Ethiopie. Ils offrent actuellement un foyer à près de 1100 enfants.

Villages de jeunes

Offrir un foyer serein

Grâce au suivi social et éducatif mis en place au sein de ces villages, les jeunes pensionnaires parviennent peu à peu à surmonter les difficultés de l’intégration, à briser le cycle de la pauvreté et à devenir des membres à part entière de la société israélienne. Durant leur séjour dans ces villages, les enfants bénéficient d’une reprise en main complète de leur scolarité, de quatre repas par jour et d’un suivi médical et psychologique. Mais ils reçoivent aussi, et peut-être surtout, l’amour et l’attention nécessaires à leur épanouissement.

Les équipes pédagogiques et d’encadrement des villages d’enfants ont recours à une approche holistique de la situation incluant :
• Un programme de rattrapage scolaire
• Des programmes individualisés en fonction de chaque enfant et un suivi attentif
• Des consultations thérapeutiques et psychologiques
• Des activités extrascolaires toutes axées sur la promotion de comportements positifs, comme le sport, l’art et les soins aux animaux

Trouver sa place dans la société israélienne

Aujourd’hui, les nouveaux immigrants issus de l’ex-URSS et d’Ethiopie représentent plus de 50 % des jeunes vivant dans les villages de jeunes. Les autres pensionnaires de ces villages sont des adolescents nés en Israël, qui n’ont pas su ou pu trouver leur place dans la société.

Une intégration réussie dans la durée

Le taux de réussite des programmes développés dans ces villages d’enfants est exceptionnel : près de 90 % des anciens pensionnaires de ces villages parviennent à intégrer des lycées classiques et à mener leur scolarité à terme. 85 % d’entre eux ont pu rejoindre les rangs de Tsahal.

Les villages d’enfants sont une chance unique pour des milliers d’adolescents marginalisés, auxquels ils apportent le soutien qui leur est indispensable pour trouver leur place dans la société israélienne.
A noter : l’ensemble des fonds obtenus par le biais de dons est complété par des subventions gouvernementales d’un montant équivalent.

Faire un don

En résumé :

  • Près de 90 % des anciens sont intégrés dans des lycées réguliers.
  • Les taux de réussite au baccalauréat sont supérieurs à la moyenne nationale.
  • 85 % sont acceptés à l’armée.
  • 21% de la population israélienne vit en dessous du seuil de pauvreté.
  • Un enfant sur cinq vit en dessous du seuil de pauvreté.
  • Un jeune sur quatre est en risque de décrochage scolaire et de marginalisation.
  • Les enfants des familles de nouveaux immigrants venus de l’ex-Union soviétique et d’Ethiopie sont particulièrement touchés par la délinquance, l’alcool et/ou la drogue.

Un don de 4900€ = un adolescent défavorisé dans un village durant un an.

Faire un don

https://www.youtube.com/watch?v=xExG_Nh4fIA