La fille du défunt rabbin Ovadia Yossef, ancien grand rabbin d’Israël, recevra le prix pour l’œuvre de sa vie.
​Voilà quelques mois, au cours d’une rencontre au siège du Keren Hayessod-AUI de Jérusalem, avec une délégation du Keren Hayessod de France, Adina Bar-Shalom avait souligné la grande estime portée par son père au travail du Keren Hayessod : “Le Keren Hayessod consacre ses efforts à l’aliya et à l’éducation dans l’Etat d’Israël, telle était la voie de mon père, que la mémoire de ce juste soit bénie”.

De G.à D. : Judith Oks, vice-présidente du Keren Hayessod de France aux côtés de Adina Bar-Chalom

De G.à D. : Judith Oks, vice-présidente du Keren Hayessod de France aux côtés de Adina Bar-Chalom

Mme Bar-Shalom recevra ce prix dans le cadre des cérémonies officielles de la Journée de l’Indépendance qui se tiendront au début du mois de mai à Jérusalem et marqueront le 66e anniversaire de l’Etat d’Israël. Dans sa décision de décerner cette haute distinction à Mme Bar-Shalom, le jury du Prix a rendu hommage à “son travail révolutionnaire” pour réduire les dissensions sociales au sein de la société israélienne et à ses efforts ” visant à concilier le mode de vie harédi avec l’ouverture sociale et l’enseignement supérieur”. Elle a fondé le Collège Harédi de Jérusalem et elle milite en faveur de l’enseignement supérieur au sein de la communauté ultra-orthodoxe.

Le second lauréat du Prix d’Israël pour l’œuvre de sa vie est Avi Naor, ancien cadre dans le high-tech, qui a joué un rôle de leader dans le domaine de l’enseignement de la sécurité routière et, un fervent défenseur des enfants à risque, il est aussi Président du Conseil d’administration du village pour jeunes à risque, Ramat Hadassah, soutenu par le Keren Hayessod.

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

*