Deux mois à dormir sur des cageots, à ne se nourrir que de pommes de terre et d’oignons. Vycheslav, le père de famille, sort de temps en temps pour chercher de la nourriture. Et des piles aussi, car Arthur, son fils de 15 ans, veut pouvoir lire et continuer d’étudier.

Conflit guerre Ukraine

Alors qu’ils songeaient à rejoindre leur fille Aleksandrina, 18 ans, déjà partie en Israël, les Zolodyv ont été surpris par la guerre en Ukraine. Ils vivent à Louhansk, à l’extrême Est du pays, tout près de la Russie où les combats font rage et les bombardements sont quotidiens. L’électricité, l’eau et les services téléphoniques sont très fréquemment coupés. L’activité économique est figée, les écoles et les services de police ont cessé de fonctionner.

Depuis le début du conflit, le Keren Hayessod soutient les réfugiés d’Ukraine. C’est ainsi que les Zolodyv arrivent à Kharkhov. Voyage pénible, où Oksana, Vycheslav et leur fils Artur sont arrêtés à 10 reprises à des check-points tantôt tenus par les forces ukrainiennes, tantôt par les insurgés. De là, ils émigrent en Israël.

Et puis tout va très vite. Les Zolodyv débarquent à l’aéroport Ben Gourion où, à l’émotion d’arriver en Israël, s’ajoute celle de retrouver leur fille Aleksandrina venue les accueillir. De là, la famille réunie se rend à Karmiel, en, Galilée, dans un logement financé par le Keren Hayessod. Artur reprend ses études dans un lycée technique. “Ce qu’il reçoit aujourd’hui dépasse de très loin nos attentes”, déclare Oksana à propos de l’école de son fils.

Aleksandrina, elle, a déjà suivi les programmes d’intégration et rentre à l’université. C’est par son intermédiaire que le reste de la famille a découvert toute l’aide qu’elle pouvait recevoir d’Israël. Malgré les blessures du passé, une nouvelle vie commence.

En savoir plus sur le programme « Sauvetage Ukraine »

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

*