Judith Oks, co-présidente du Keren Hayessod France : une militante dans l’âme !

Judith Oks a mené une vraie carrière de militante. Cela fait des années qu’elle est profondément investie pour une cause qui lui tient à cœur… et qui s’appelle Israël. « Mon histoire, c’est d’abord et avant tout une histoire d’amour avec le peuple d’Israël ! ». Un amour qu’elle a su transmettre à son fils Samuel qui a fait son alyah et y étudie après avoir effectué son service militaire en tant que combattant. Pendant des années, elle s’est investie au sein de l’association FSJU/AUJF qui a collecté pendant 40 ans des fonds à destination des programmes du Keren Hayessod. Elle connait donc parfaitement cette institution qui vient en aide aux populations les plus fragiles d’Israël, à travers des programmes qu’elle trouve cohérents, utiles, imaginatifs… C’est pourquoi elle a choisit de continuer son combat pour Israël et a toujours déployé toutes les forces nécessaires pour que le Keren Hayessod existe en France en tant que tel.

Dan Serfaty, co-président du Keren Hayessod France : un serial entrepreneur, au service de la philanthropie !

Il aime se définir comme un « serial entrepreneur ». Et pour cause : le parcours de Dan Serfaty est marqué par une volonté inaltérable de créer ou de reprendre des entreprises « J’ai besoin de challenges permanents » précise cet ancien diplômé d’HEC. Né en 1966 à Strasbourg, il est marié et père de trois filles. A la croisée de sa vie personnelle et professionnelle, on retrouve des valeurs auxquelles il est intrinsèquement attaché et qu’il érige comme préalable à toute action : honnêteté et transparence. « La générosité de cœur, la générosité d’argent, mais d’abord celle de cœur, représente une chose à laquelle j’accorde aussi beaucoup d’importance » ajoute-t-il. Une confidence qui fait écho à sa fonction de co-président du Keren Hayessod France. Il n’y a pas de hasard dans le choix de rejoindre l’institution la plus importante de collecte de fonds pour Israël. « J’ai depuis toujours un fort attachement à Israël, au-delà des divergences politiques ou culturelles, car ce pays représente pour moi l’assurance-vie du peuple juif confie le co-président. Cet enthousiasme au service du Keren Hayessod implique pour Dan Serfaty de penser autrement la collecte : « La finalité n’est pas ici de faire du profit, mais d’optimiser l’impact sur les causes que l’on a choisi de défendre. »

Jérôme Lévy, président du Keren Hayessod Strasbourg : « Montrer le dynamisme économique d’Israël, c’est une nouvelle forme de militantisme ».

Dans la famille Lévy, le sens de la transmission n’est pas une vaine formule. Au plan professionnel, Jérôme Lévy dirige depuis 2006, le renommé cabinet d’expertise-comptable Lévy-Geissmann & Associés, que son père Michel Lévy a fondé il y a plus de 40 ans. L’engagement pour la communauté se perpétue également de génération en génération, le grand-père de Jérôme présidait la Hevra Kadicha, son père est président du FSJU Est et de l’ASJ, l’Association Sociale Juive de Strasbourg et sa mère, responsable du vestiaire associé. Marié et père de trois enfants, l’expert-comptable a donc suivi tout naturellement la philosophie des siens, en étant le plus jeune responsable de la région Est des EEI, puis président du jardin d’enfants communautaire de Strasbourg. Depuis quelques années, il a le regard davantage tourné vers Israël : « Allon Lev, ancien Directeur Général et fondateur du Keren Hayessod France pour qui j’ai beaucoup d’amitié m’a convaincu de m’investir au sein de l’association. Par ailleurs, ce choix faisait sens avec l’évolution de mon parcours personnel et notre forte proximité affective et physique avec Israël puisque notre fils est parti faire ses études au lycée franco-israélien Maïmonide Mikvé Israël. »

THIERRY ROOS, président d’honneur du Keren Hayessod France : « L’engagement communautaire, citoyen, et pour Israël ».

ThierryRoosChirurgien-dentiste et enseignant universitaire strasbourgeois Thierry Roos considère l’engagement non comme un loisir mais comme un devoir « L’engagement communautaire, citoyen, et pour Israël ». Administrateur du Consistoire et président délégué du Conseil des Communautés du Bas-Rhin, il est aussi conseiller municipal d’opposition de la ville de Strasbourg, et a entre autres, à son actif, la création de Radio Judaïca, sur laquelle il anime une émission, La Com’unique. « Mes fonctions au sein du Keren Hayessod viennent compléter mes autres engagements. Je suis un citoyen français et juif, je suis au côté de la République française, de ma communauté et d’Israël.». « Israël est une promesse faite à mon peuple. Un foyer juif historique, pas seulement un refuge contre l’antisémitisme, mais une terre inscrite dans notre ADN… ». Evénements du Keren Hayessod de Strasbourg : réception pour Yom Haatsmaout, cérémonie à la Grande Synagogue pour Yom Hazikaron, événements de collectes, missions en Israël…

THIERRY TOUBIANA, Vice-président du Keren Hayessod, chargé du développement et des amis d’Israël : « Si vous le voulez, ça ne sera pas un rêve»*.

thierry toubiana

« Si vous le voulez, ce ne sera pas un rêve» – * Théodore Herzl. « Israël, la terre de la Nation juive, le rêve réalisé. Israël protège et défend le peuple juif, et combat pour lui ». Thierry Toubiana, directeur national d’un laboratoire de dispositifs médicaux, marié et père de trois enfants est un homme engagé. Son objectif : faire en sorte, avec le comité de militants, que le Keren Hayessod grandisse et prospère au sein de la communauté lyonnaise et plus généralement en Rhône-Alpes. Militant communautaire depuis son plus jeune âge, passé par les bancs du Habonim Dror et de l’UEJF, il s’est investi ensuite jusqu’en 2005 au B’nai Brith avant de se tourner vers le Keren Hayessod « C’est une institution apolitique, indépendante et dirigée vers l’autre». Evénements du Keren Hayessod Rhône-Alpes : soirée de gala, soirées Wine and Jazz et News and Music, campagnes ISF, conférences…

GISLAINE LALOUM, présidente du Keren Hayessod Marseille : « Œuvrer pour le Keren Hayessod comble un idéal en moi »

Gislaine Laloum consultante en gestion privé, est une sioniste de la première heure ! Militante depuis son adolescence, elle est passée par le Dror Habonim et le Young Leadership avant de prendre la présidence du Keren Hayessod pour la région Marseille-Provence-Languedoc : » Je milite depuis longtemps : pour moi, le Keren Hayessod représente Israël. Œuvrer pour cette institution comble un idéal en moi. » Profondément sioniste, elle reste tournée vers les autres  » Mes collaborateurs, non-juifs, savent tout de mon identité, de mon intérêt pour Israël et vis-à-vis d’eux, je me sens investie d’une mission d’information. Parce qu’ils n’ont que la vision déformée des médias, parce qu’il faut démonter les idées reçues, ce à quoi je m’emploie souvent. L’entre-soi, les vases clos, ce n’est bon ni pour la communauté, ni pour Israël. Il faut cultiver nos liens avec la société laïque. »

 

GÉRALDINE ZERMATI, co-présidente du Keren Hayessod Nice Côte d’Azur : « Agir pour Israël est ma devise !»

geraldine-zermatiDynamique et à l’esprit d’entreprise, Géraldine Zermati est une militante communautaire passée par les Éclaireurs Israélites de France. Elle a pris, avec Thierry Teboul, la présidence de la division niçoise « Je suis très sensible à ce que le Keren Hayessod crée et subventionne ». Ses liens avec l’État hébreu sont profonds, affectifs : « Israël est au cœur de ma vie depuis 22 ans. J’ai étudié à l’Université de Jérusalem, et il ne se passe pas un jour sans que je sois en contact avec Israël. Je m’y rends régulièrement, à peu près tous les 2-3 mois. Je ne peux en être loin plus longtemps ! ». Son rôle au cœur de l’institution l’emplit de passion : « Nous travaillons sur différents projets pour promouvoir le Keren Hayessod. Nous avons un travail énorme encore pour qu’il soit plus visible, de Cannes à Monaco.» « Je veux fédérer autour de notre action. Nous souhaitons promouvoir l’identité et la culture juives et israéliennes. »

 

THIERRY TEBOUL, co-président du Keren Hayessod Nice Côte d’Azur : « Le Keren Hayessod est l’institution de collecte majeure pour Israël »

thierry teboulAprès plus de 20 ans à parcourir le monde en tant que musicien, Thierry Teboul a repris depuis quelques années, l’entreprise familiale et est aujourd’hui un chef d’entreprise accompli, marié et père d’une petite fille. Homme engagé pour son peuple et Israël, il a accepté de prendre la co-présidence du Keren Hayessod de Nice car pour lui : « le Keren Hayessod est l’institution de collecte majeure pour Israël et ce depuis 1920». Il a d’ailleurs beaucoup d’ambition pour la région Nice-Côte d’Azur : « Avec Géraldine, nous voulons organiser des événements qui donnent accès à la culture et qui fassent venir davantage de jeunes ». Evénements du Keren Hayessod Côte d’ Azur : conférences, pièces de théâtre, événements de collecte…

 

COLETTE SANZ DJIAN, présidente du Keren Hayessod Toulon Var : « Je suis très fière d’appartenir au Keren Hayessod qui aide les Israéliens et les Juifs du monde entier »

Colette SanzdjianJeune retraitée de la SNCF, mariée et mère de 3 enfants, Colette Sanz Djian est une femme très active dans la communauté de Toulon. Elle a toujours milité pour Israël, d’abord au sein de l’AUJF dont elle fut la présidente du comité pendant 5 ans, puis s’est tout naturellement engagée auprès du Keren Hayessod en 2013. « En Novembre 2015, j’ai participé à la mission du Keren Hayessod et j’ai été très émue par les différents programmes que l’on a visités et je suis fière d’appartenir à cette superbe organisation qui aide les Israéliens et les Juifs du monde entier. » Evénements du Keren Hayessod Toulon et Var : Dîners avec des personnalités, événements de collecte…

Yohan Guigui, co-président du Keren Hayessod à Lyon : « Je souhaite rassembler les jeunes actifs autour d’Israël ! »

De son passé dans les mouvements de jeunesse, il a été président
du BBYO et de l’UEJF Lyon, Yohan Guigui a gardé l’envie de donner
de soi et de son temps. Ce père de famille de deux enfants, désormais marchand de biens, n’a donc pas hésité à rejoindre le Keren Hayessod. Israël, Yohan en parle sous l’angle d’un attachement « sioniste, familial et religieux » avec en ligne de mire, le soutien à ceux qui feront le pays demain. Très sensible au programme [email protected] qui aide les jeunes de zones défavorisées à se former à la High-tech, il souhaite inciter la jeunesse française à s’investir : « La génération à laquelle j’appartiens est beaucoup plus individualiste, chacun pense à son travail, à sa famille et c’est très bien. Mais il n’y a plus trop de place pour Israël. Je souhaite rassembler les jeunes actifs, grâce à mon réseau amical et professionnel, autour d’Israël.

Xavier Amsellem, co-président du Keren Hayessod Lyon : « La question de l’accompagnement des jeunes dans l’alyah pour faire leurs études m’intéresse beaucoup. »

Après s’être consacré à son métier de courtier en assurances et à ses trois fils, le besoin de s’engager a ressurgi : « Une partie de ma famille est en train de progressivement migrer en Israël, mais jusqu’à présent, je ne me sentais pas prêt à aller vivre là-bas. En revanche, je m’interroge sur l’avenir de mes enfants (ils sont 15, 13 et 7 ans), si demain ils souhaitaient construire leur futur en Israël, je ne les freinerai pas et leur motivation
pourrait nous amener à franchir le pas. La question de l’accompagnement des jeunes dans l’alyah pour faire leurs études m’intéresse beaucoup ».
Xavier Amsellem partage la vision de son co-président pour sensibiliser la jeunesse à travers le Keren Hayessod. « J’apprécie l’esprit du Business Club qui permet de rassembler des actifs de notre génération, un peu éparpillés au sein de la communauté actuelle. »