Pour les victimes des attentats en Israël

En 2002, l’Agence juive, en partenariat avec le Keren Hayessod a créé un Fonds d’aide pour les victimes du terrorisme en Israël, à la suite des vagues d’attentas survenues à cette période, afin de fournir une aide supplémentaire aux victimes de la terreur reconnues comme telles par l’Institut national d’assurance d’Israël.

attentat

Aider les victimes à faire face à court et long terme

Ce Fonds fournit une assistance complémentaire aux aides publiques souvent insuffisantes. En effet, ces dernières ne permettent pas aux victimes et à leurs familles d’affronter une nouvelle réalité difficile liée au traumatisme, à savoir des séquelles physiques ou psychologique, une longue rééducation, le chômage, la perte de leur mobilité, l’isolement….L’assistance financière fournie par le Fonds pour les victimes du terrorisme est utilisée pour compléter l’aide fournie par les institutions officielles de l’Etat d’Israël, dans le but de répondre à des besoins cruciaux et d’améliorer la qualité de vie des victimes. Son activité peut être immédiate afin de répondre aux besoins les plus urgents ou à plus long terme.

Objectifs à court terme :

  • Procurer une assistance médicale et un équipement supplémentaire non fournis par les pouvoirs publics.
  • Fournir des soins psychologiques supplémentaires, parmi lesquels toute une gamme de thérapies spécialisées.
  • Assurer un traitement psychologique à tous ceux qui en ont besoin et notamment financer des ateliers et des soins que l’Etat ne prend pas en charge.
  • Proposer des examens destinés à diagnostiquer des difficultés cognitives, fonctionnelles et émotionnelles consécutives au traumatisme.
  • Aider au financement des frais de déplacement pour les trajets liés aux rendez-vous médicaux et psychologiques.

L’objectif à long terme du Fonds pour les victimes du terrorisme est de fournir une aide aux victimes afin qu’elles puissent reprendre une “vie normale”. Le financement est utilisé pour :

  • Des activités physiques de rééducation destinées à favoriser le rétablissement physique et psychologique.
  • Des activités culturelles pour la victime et sa famille.
  • Des activités de loisirs pour les enfants pendant les vacances.

Ces fonds sont aussi destinés à fournir une aide financière pour les études ou pour d’autres besoins personnels :

  • Pour contribuer aux frais de scolarité aux enfants des victimes et fournir des bourses d’études
  • Pour le rattrapage scolaire lié aux jours de classe manqués après l’événement.
  • Pour une aide au paiement du loyer, dans le cas d’une perte d’emploi ou d’une blessure subie par le soutien de famille.
  • Pour aider à l’achat de l’équipement de la maison en vue d’aider la victime à reprendre le cours de sa vie
  • Pour couvrir les frais de déplacement vers l’hôpital des proches de la victime.

Les aides :

Le montant des allocations varie de 1300 à 6 600 euros, en fonction des besoins des victimes et de leurs familles. Entre octobre et décembre 2015, à la suite des attentats, le fonds a aidé une vingtaine de familles avec une assistance financière immédiate de 1300€ et plus d’une centaine de victimes devraient recevoir à long terme jusqu’à 6 600€.

Depuis sa création, le fonds a aidé plus de 6 000 familles et a distribué plus de 30 millions dollars.

Faire un don


En résumé :

  • Il s’agit d’une assistance complémentaire aux aides publiques
  • Les victimes peuvent recevoir des aides allant de 1300 à 6 600 euros
  • Depuis sa création, le fonds a aidé plus de 6 000 familles

 

Faire un don